Endométriose et Ostéopathie

endométriose douleur ostéo

L'endométriose est une pathologie inflammatoire chronique intéressant les cellules de l'endomètre (couche interne de l'utérus). Celles-ci prolifèrent, dans l'endomètre ou en dehors et viennent se fixer sous forme de kystes, ou nodules : autour des ligaments de soutien de l'appareil gynécologique par exemple, sur les ovaires, sur la vessie autour du rectum, du colon, sur le péritoine ou même beaucoup plus haut. On retrouve dans certains cas des cellules endométriales au niveau des poumons, de l'estomac, de l’œsophage...


L'une des causes communément admise est un reflux de ces cellules lors des règles vers les trompes et en dehors de l'utérus, un phénomène normal qui est contrôlé par le système immunitaire. Dans les cas d'endométriose, ce système immunitaire ne détruit pas les cellules qui ont migré de leur foyer d'origine.


Comme elles restent sensibles à la stimulation hormonale, elles vont se comporter comme si elles se trouvaient au bon endroit : chaque mois, de façon cyclique elles vont proliférer comme la muqueuse utérine qui s'épaissit jusqu'à s'éliminer en l'absence d’œuf fécondé : ce sont les règles. Ce tissu va donc saigner, et selon l'endroit ou il se trouve ces saignements vont entraîner congestion, inflammation, tensions, adhérences, douleurs...


On dit que cette pathologie touche 10% des femmes, ce chiffre est approximatif car il existe des formes d'endométriose très silencieuses qui ne seront pas diagnostiquées.

Les spécialistes s'accordent à dire que beaucoup de femmes vivent une errance diagnostique longue avant de poser des mots sur leurs maux (7 ans en moyenne).


Cette pathologie peut entraîner :

  • des règles douloureuses et/ou hémorragiques

  • des rapports douloureux (dyspareunies), pendant ou après.

  • des troubles digestifs : alternance diarrhée-constipation

  • des douleurs pelviennes

  • de douleurs abdominales

  • des lombalgies

  • des douleurs le long des adducteurs

  • de la fatigue

  • des troubles de la fertilité

  • des troubles urinaires



Alors quel est l'apport de l'ostéopathie dans la prise en charge multidisciplinaire de l'endométriose ?



Les troubles digestifs


L'ostéopathe va chercher à favoriser le retour veineux : en effet, un organe qui souffre d'inflammation (un processus naturel de reconstruction mais qui est néfaste dans le cadre d'une inflammation chronique surtout si la cause n'est pas résolue), aura un fonctionnement altéré.


Le système digestif, l'une des portes d'entrée de notre organisme, est aussi une barrière aux agents pathogènes extérieurs. Il possède des annexes du système immunitaire qui pourront lancer une réaction de défense si un intrus pénètre par le système digestif.

Lorsqu'une inflammation devient chronique au niveau pelvien, les organes digestifs voisins souffrent aussi de cette inflammation de part leur voisinage et parfois en raison de lésions directes d'endométriose. Si la personne atteinte a une alimentation déséquilibrée, une intolérance ou consomme de manière répétée des aliments acidifiants, l'inflammation ne fera qu'augmenter, entretenant le cercle vicieux.


Attention donc aux aliments très acidifiants :

sucre, café, alcool, tabac (qui n'est pas un aliment mais vous m'aurez comprise), produits de lait de vache (les fameux PLV). On gardera en tête que le gluten est très mal toléré par de nombreuses personnes sujettes à l'inflammation, et on évaluera aussi l'intérêt de faire un régime sans Fodmap.


L'ostéopathe lui, viendra évaluer la fonction du foie, un émonctoire (organe qui traite et évacue les déchets du corps), la mobilité du diaphragme, du système digestif et la qualité de son retour veineux, un point essentiel à la gestion de l'inflammation.



Les douleurs pelviennes


Sur le même principe il traitera les tensions pelviennes : l'utérus, ses annexes, sa vascularisation et ses liens neurologiques (lien avec les lombaires et d'éventuelles douleurs à ce niveau).

L'ostéopathe pourra aussi améliorer/atténuer les adhérences issues de phases inflammatoires précédentes, en restituant de la mobilité au niveau du système de soutien de l'appareil gynécologique.

Désengorger la zone pelvienne permet aussi d'améliorer le retour de veineux, de cet « étage » pelvien, mais aussi de l'étage inférieur et de sa panoplie de troubles circulatoires (jambes lourdes, thromboses veineuses, hémorroïdes...)


Les dyspareunies


Les douleurs pendant les rapports sexuels, sont souvent améliorées par une prise en charge ostéopathique. En restituant sa mobilité aux différents organes et ligaments et en décongestionnant la zone pelvienne le seuil douloureux se modifie et les rapports ne déclenchent plus systématiquement la douleur.


Retrouver des rapports sexuels sans douleur passe souvent au second plan dans la prise en charge médicale, mais c'est pourtant très important dans la vie d'une femme, son rapport à son corps, ce corps qui ne l'écoute plus et n'en fait qu'à sa tête, son rapport au plaisir et sa vie amoureuse qui peut s'en trouver perturbée.


La prise en compte de ces difficultés et leur prise en charge est aussi importante que les douleurs et les lésions.




La fertilité


Certaines femmes auront des difficultés à tomber enceinte quand elles le souhaiteront, c'est d'ailleurs souvent à cette occasion que l'on découvre l'existence d'une endométriose modérée.

Là aussi l'ostéopathie accompagne et traite les lésions liées à l'endométriose mais aussi celles laissées par les différents examens et gestes de PMA ( traitement hormonal, ponction ovarienne, cœlioscopie…) : Il s'agit encore une fois de décongestionner, faciliter le travail des émonctoires, redonner de la mobilité en libérant les différentes structures.


Rééquilibrer le système nerveux autonome en aidant le corps à réguler l'orthosympathique (système excitateur) et le parasympathique (système inhibiteur, de calme et de fonctionnement glandulaire, essentiel à la procréation).


Des méthode manuelles douces sont utilisées, on mobilise délicatement les organes, leurs systèmes de suspension, les fascias, l'axe crânio-sacré...



Douleurs du rachis (lombaire en particulier)


Ce traitement améliorera aussi les douleurs lombaires qui découlent des tensions et adhérences pelviennes et digestives.

Il est fortement recommandé de pratiquer une activité douce, entretenir la mobilité de son corps et des ses articulations, éviter la sédentarité qui augmente l'inflammation, s'étirer, respirer.

La pratique du yoga peut être une bonne alternative aux sports avec trop d'impact (mais ce n'est pas le seul sport que l'on puisse pratiquer bien sûr).


En plus d'un régime alimentaire surveillé, un dosage de la vitamine D et une supplémentation si nécessaire avec une vitamine D « propre », éventuellement associée à la vitamine K2, peut être une aide notable dans le traitement de l'inflammation. Une grande partie de la population est en déficit, et les taux régulièrement recommandés ne sont pas toujours suffisants pour assurer un bon fonctionnement général des défenses immunitaires.

En cas de carence, un suivi du dosage à 6 mois et 1 an permet de s'assurer de la régularisation de ce taux de vitamine D et de son maintien.

Une prise en charge en micro-nutrition/naturopathie9 est conseillée.




Les cas sévères d'endométriose devront être traités par hormonothérapie de manière à mettre le système reproducteur de la femme au repos et arrêter la prolifération des cellules endométriales. Ce n'est pas idéal, mais il n'existe à ce jour aucun traitement permettant de soigner définitivement cette maladie. Les patientes doivent donc être suivies par une équipe médicale formée et informée, mais aussi par un réseau de thérapeutes améliorant le terrain, l'inflammation, les lésions et leurs séquelles. Ces thérapeutes amèneront une amélioration de la qualité de vie des femmes atteintes d'endométriose.


L'ostéopathie a toute sa place dans ce réseau, un ostéopathe formé et expérimenté dans la prise en charge des troubles gynécologiques saura s'inscrire dans cette prise en charge multidisciplinaire.


https://www.endofrance.org/la-maladie-endometriose


Pour aller plus loin voici le lien vers le site de l'association Endofrance qui apporte des informations, du réseau et du soutien à toutes celles qui en ont besoin.




Mathilde Bédère

Mathilde Bédère est ostéopathe agréée à Biarritz

CONTACT

Le cabinet se trouve au rez-de chaussée du Trinquet Saint Martin, 23 avenue Pasteur 64200 Biarritz. 

L'entrée se fait par la salle de sport TSM.

Nous vous recevons du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi matin de 9h à 14h,

Ma collaboratrice Chloé Menvielle consulte le jeudi et lors de mes congés ou formations.

 

Accès ostéopathe Biarritz